Lecture d'un site : analyse du comportement des internautes à l'aide du eye tracking

2 mars 2009 par Axel

Les professionnels de l'internet utilisent la technologie "eyetracking" (traçage des mouvements oculaires sur une page) afin de d'optimiser l'ergonomie et la lisibilité de leur site. Très régulièrement, ce type d'études est réalisé sur la page de résultats d'une recherche Google.

Les heat maps mettent statistiquement en évidence le parcours effectué par les yeux des internautes sur telle ou telle page. On peut également y apposer les clics effectués.

 

eyetools, exemple de heat mapDans cet exemple tiré du site eyetools.com, inventeur de la technologie, les zones en rouge sont les plus regardées, les zones en bleu nuit les moins regardées. Les croix rouges correspondent aux clics.

Cette heat map calculée sur la base d'une page de résultats de recherche Google est significative pour l'ensemble des sites.

En effet, lors de la lecture d'un site, on observe une constante : les zones regardées par 100% des visiteurs représentent un F (justifié à gauche) :

  • la barre horizontale haute du F, correspondant en général à la bannière et à la barre de menu, est lue par une majorité de visiteurs.
  • la barre verticale du F également, bien que le bas de la barre soit quelque peu "négligé" par près de la moitié des visiteurs
  • la seconde barre horizontale (médiane) du F représente également une zone stratégique.

Si on reprend l'analyse de Eyetools Research sur la page de résultats Google (dans ce cas, les anglosaxons appellent ce F le "triangle d'or" ou Google Golden Triangle), on peut tirer quelques leçons non négligeables si on cherche à optimiser son référencement :

  • les 3 premiers liens de résultats "organiques" (référencement naturel, par opposition aux "liens sponsorisés" sur fond beige) sont vus à 100%
  • plus de 50% des visiteurs lisent les 4 liens de résultats "organiques" suivants (du quatrième au septième inclus)
  • à partir du huitième lien, on chute sur un taux de lecture inférieur à 30%
  • pour les liens sponsorisés, 85 à 100% des visiteurs voient ceux qui sont placés en tête de liste (au-dessus des liens "organiques"), contre 10 à 50% pour les liens sponsorisés situés à droite.

Conclusions

  • soignez votre bannière, faites en sorte qu'un visiteur comprenne dès le premier coup d'oeil votre activité en la lisant (puisque 100% des visiteurs la liront)
  • l'essentiel de votre message doit figurer à l'intérieur du F (ou disons dans un triangle rectangle dont la pointe aigüe se situe en bas à gauche de la page)
  • si votre référencement naturel vous permet d'apparaître dans les sept premiers liens "organiques" d'une page de résultats Google sur les mots-clés qui vous concernent, votre audience s'en ressentira positivement.
  • si vous vous lancez dans les AdWords (référencement payant, pour figurer dans les "liens sponsorisés" de la page de résultats sur des mots clés savamment sélectionnés), faites en sorte que votre "annonce" apparaisse plutôt au-dessus des résultats organiques plutôt que dans la partie à droite de la page.

Cet article est une adaptation de la page de promotion de EyeTools.

Dans: généralités