Mon raton, mon gosig råtta

31 janvier 2010 par LaPin

mon nouveau doudou gosig råtta

 

Ma soeur, furetant chez Ikea pendant que ses parents se chamaillaient pour le choix de chaque produit à acheter, a fait pression sur ces derniers pour l'acquisition d'un doudou pour LaPin. J'ai donc la joie de présenter GOSIG RÅTTA. Merci la soeur, je ne suis pas un ingrat.

J'éprouve néanmoins de grandes difficultés à le regarder comme un ami. Il me faut mettre en pratique des techniques zen susceptibles de mater mes instincts. Je souligne au passage que la compagnie des hommes exige d'un animal comme moi des efforts démesurés (dieu merci la propension d'un chat à cohabiter avec les humains ne date pas d'hier, nos gènes ont eu le temps d'apprendre à supporter vos comportements parfois absurdes) : j'ai droit à un doudou, douce pensée bien humaine de la part de la famille. Mais c'est un rat ! Le rat : target number one.

Pour mémoire je suis un petit félin carnassier, grand tueur de de rats et de souris. M'acoquiner avec un doudou rat du nom de gosig råtta me semble donc, de prime abord, totalement impossible.

 

 

gosig råtta : tu me donnes chaud

 

Alors je travaille sur moi-même. Je m'efforce de garder à l'esprit que le rat, c'est la monnaie du deal entre les hommes et les chats. Le rat pullule dès que le matou se fait virer : soit hommes et chats cohabitent, soit l'humain urbain vit au milieu des rats et souris.

Mon petit ratounet, mon petit gosig råtta : tu es peut-être, pour le poète, un symbole de paix, mais je suis là pour te bouffer et bouffer tes congénères. Tant que j'arriverai à lutter contre mes obsessions, je t'épargnerai. Mais je ne te promets pas un avenir radieux.