Mon cul sur son nez (ça fait de la fumée ?)

5 février 2010 par LaPin

Voilà déjà un certain temps que j'essaie de trouver une explication à cette dure réalité : mon anus n'intéresse personne dans cette maison. Quand j'étais tout bébé pourtant, ma mère me le léchait au moins douze fois par jour, et me réprimandait quand je préférais crapahuter avec mes frères et soeurs plutôt que de lui accorder cinq minutes pour cette séance de nettoyage. J'avais beau avoir deux mois, je me souviens très bien que c'était agréable, et qu'après, je me sentais tout propre.

Pourquoi les japonais le font et ma famille déteste ça ?

Alors naturellement, je tends à reproduire avec papa-razzi ces rituels appris avant mon sevrage. Après une bonne journée de chasse virtuelle (un insecte, une chaussette, l'orchidée, mes souris, mon gosig ratta, un pied humain dépassant d'une couette, l'aisselle de papa...), j'ai besoin d'amour. Alors je vais dans le lit parental, surtout quand papa lit (maman dort). Je pousse d'abord le bouquin, qu'il écarte docilement. Je m'assieds sur le torse de papa, couvert par la couette chaude et moelleuse, et le regarde droit dans les yeux. Il me caresse le menton, la nuque et partout, complètement gaga devant mon pelage soyeux et attendri par ma propension à la tendresse. Une puissante sensation de plaisir m'envahit. Loin de moi la dureté de l'initiation à la vie de chat autonome et maître de son territoire. Je replonge en enfance, quand, bien au chaud, je tétais la mamelle maternelle.

C'est là que, grisé par la mémoire de mes cellules, je répète ce geste automatique : j'effectue une rotation de 180°, et amorce le mouvement qui mettra mon anus à portée de sa langue. Contrairement à ma maman biologique, papa adoptif commence à se débattre et à me donner une fessée. Il ne m'aime pas autant qu'il le dit. Il a beau seriner du matin au soir "mon lapinou minet que tu es mignon" ou autres idiotie de ce genre, au moment où je lui donne ce que j'ai de plus précieux et de plus intime à partager, il m'envoie bouler.

Humains, vous ne savez pas ce que vous voulez. Vous parlez mais vous n'agissez pas.

l'exception qui confirmerait la règle?  

Commentaire de Gémon

24 mars 2016 à 02:58 PM

Merci pour ce moment d'amour fort ! J'aimerais tellement avoir cette m^me relation avec mes parents...