Lapin malin

14 septembre 2009 par LaPin

Hier soir j'ai fait le malin  : je me suis planqué alors que tout le monde me cherchait.

 

Faut dire que dans l'après-midi, les deux lutins (c'est comme ça que les vieux appellent ma soeur et mon frère, eux c'est lutins, moi c'est lapin...) m'ont enfermé pour jouer. Tu parles comme c'était marrant : impossible de se barrer, j'étais obligé de me planquer sous le lit. Arsène, le lutin garçon (qui est quand même un sacré morceau, il pèse au moins dix fois plus lourd que moi) a trouvé que j'avais les yeux poutaillousse (que j'avais les yeux sales, quoi). Alors il est parti chercher du savon et m'a savonné l'oeil... Moooooooooooooooooow. Fou furieux. J'ai eu beau lui dire qu'en tant que chat, je suis autonettoyant, rien n'y fit. Bon dieu, ce que ça m'a piqué l'oeil.

Alors pour me venger, dès que Papa est monté pour engueuler les lutins en les traitant de sadiques et me libérer, je me suis carapaté et je me suis planqué de chez planqué... Mort de rire... Ils étaient tous en train de me chercher (pendant que Papa faisait pleurer Arsène en lui expliquant qu'on ne savonne pas les yeux de son petit frère eheheheh). Trop marrant. Je les voyais passer, les entendais claquer la langue et appeler "lapin, laaaaaaaapin !". J'ai pas bronché. J'ai pas moufté. Je pouffais intérieurement, mais fallait que je me méfie de pas me faire gauler.

Et là, y a Ariane, ma grande soeur, qui m'a piégé. Elle me cherchait avec la souris (qu'elle tire au bout d'un fil de pêche, comme si j'avais pas compris que la souris était une fausse souris, mais bon, je donne le change hein, faut que je fasse bonne impression) ; et là, impossible de résister : j'ai bondi. Elle a beuglé "il est là Lapin". Et là, chose étrange, j'ai entendu Papa se viander dans l'escalier. Il a dû être ému, parce que c'est vrai que c'était lui le premier à me chercher, et en plus il cherchait bien, alors je devais faire carpette silencieuse et immobile quand il passait dans mon secteur. Le pauvre, il est resté allongé par terre, grognant (il avait l'air d'avoir mal, faut dire que les humains, ils sont nuls, quand ils tombent, il roulent sur les marches en criant "aïe merdeu..."). Pendant ce temps tout le monde me caressait puis Maman a tout de même daigné aller voir Papa encore semi-inconscient en lui demandant comment ça allait. Ariane m'a pris et m'a posé sur Papa en disant que j'allais mieux que Papa. C'est sûr, moi, je pète la forme dans ma nouvelle maison.

Chat plus...

Commentaire de Enzo

14 septembre 2009 à 08:24 PM

continue comme ça mon gars, t'es sur la bonne voie. Encore quelques posts et je te touitte