Je vais avoir une cicatrice-euh

8 décembre 2009 par LaPin

Qui dit résitance anti-impérialiste, dit baston. Qui dit baston dit cicatrice.

Qui dit cicatrice dit plus de succès avec les chattes. Yeah !

Cet enfoiré de chat voisin (celui que les parents aimaient bien) souffle le chaud et le froid. La plupart du temps, on n'en vient pas aux griffes (je suis plus dans la veine pacifiste et j'essaie, par mon langage corporel félin de première élégance, d'imposer mon autorité façon force tranquille) mais comme il est plus lourd que moi, il tend à se comporter de manière belliqueuse. Alors je vais dignement à l'affrontement.

Ca m'a coûté une bonne éraflure (mais naturellement j'ai gagné hein, il a quitté mon territoire sur le champ). Il ne se doute pas combien je me réjouis de cette première scarification : mon corps porte à jamais la trace de mon début de virilité, me distingue pour toujours du chat d'appartement qui vit fenêtre fermée, et prouve que je ne suis pas une lopette dans le cadre de ma mission de défense du territoire (MDDT dans le jargon). J'appartiens désormais à la société des chats de banlieue propriétaires territoriaux, et ça me plaît d'en porter les stigmates : ça anoblit incroyablement mon corps souple et magnifique.

Je suis allé de moi-même réclamer à papa-razzi une photo, juste pour partager avec vous ce moment de joie intense pour le Young Male que je suis (c'est ce qu'il y a écrit sur mon nouveau sachet de croquettes).

Albator à trop la classe

même pas mal

Commentaire de enzo

9 décembre 2009 à 01:35 PM

Bien fait, voilà ce qui arrive aux chats insolents

Commentaire de LaPin

9 décembre 2009 à 05:51 PM

Mais que t'arrive-t-il Enzo, tu as mal aux poils aujourd'hui ?